La pêche locale à Gruissan

Cette article de l’Indépendant vous donnera toutes les informations nécessaires pour acheter du poisson local en direct des pêcheurs.

La pêche artisanale s’offre un étal sur le petit port de l’Ayrolle

Iro Gaumer 39 ans, premier prud’homme et Denis Bès, 49 ans, cultivent depuis toujours l’instinct de “traque” propre aux étangs. Patrons pêcheurs, Gruissanais de souche, les traits burinés par le soleil de Gruissan, les embruns et l’air, ces deux solitaires des flots perpétuent la tradition de la pêche artisanale. Au fil des saisons, ils exploitent seuls, les eaux lagunaires, à bord de leur barque à la recherche de loups, mulets, dorades, soles, barbus et anguilles. Un dur labeur rythmé par les revers météorologiques et un nombre incalculable d’heures passées à effectuer, en soirée, la délicate manœuvre du calage des filets.

Produits rares

Puis, au petit matin, à la seule force des bras, l’heure est venue de remonter ces mêmes filets, immergés à seulement 40 cm de profondeur et pouvant mesurer de 150 à 300 mètres. Un travail de titan. Les difficultés d’aujourd’hui ? Le poisson devenu rare bien sûr ! Et ce à cause de nombreux facteurs dont la modification de l’éco-système. Ce qui n’empêche pas ces artisans de la pêche de vouloir garder une éthique sur les flots : remettre à l’eau les poissons ou crustacés plus petits que la taille standard, utiliser des filets aux différentes tailles de mailles, qu’ils contrôlent souvent, éviter de tuer leurs prises. Limiter des pertes financières d’une part, mais aussi respecter ces étangs qui les nourrissent. En arrivant au petit port de l’Ayrolle, ils vendent leurs prises frétillantes aux particuliers. En effet, en parallèle de la vente à la Halle au poisson, située au village, Iro Gaumer et Denis Bès ont eu la riche idée d’ouvrir, depuis la mi-juillet, devant leur cabane de pêcheur, chacun son propre étal. Une nouvelle filière pour planifier les années à venir et l’essor du tourisme. L’occasion pour le public de profiter en direct de la pêche petite locale. Le tout dans un cadre exceptionnel qu’ils considèrent comme le plus beau “bureau” du monde !

La vente directe de poissons a lieu tous les jours de 9h à 12h. Pour s’y rendre : à Gruissan, suivre Gruissan-village, faire le tour par le bord de l’étang, puis traverser le pont entre l’étang et le canal qui mène à la mer. Tourner à gauche en direction des salins et aller tout au bout de la route (en cul-de-sac) qui arrive sur l’étang de l’Ayrolle et les cabanes des pêcheurs.

https://www.lindependant.fr/2013/07/29/la-peche-artisanale-sur-les-etals-du-petit-port-de-l-ayrolle,1779103.php

%d blogueurs aiment cette page :