La pêche locale à Plouescat

Pour ce lieu, nous avons choisi de relayer une interview de Véro, réalisée par le journal Ouest France. Rendez lui visite sur le marché de Plouescat le samedi.

Véronique, comment êtes-vous arrivée en Bretagne ?

Appelez-moi Véro. C’est plus simple. C’est direct. Je suis originaire de Lyon. Ma maman était clédéroise et mon papa du Jura. On venait en vacances tous les ans à Poulfoën, à la limite de Plouescat et Cléder. À mes 18 ans, en 1986, mes parents prennent leur retraite et décident de s’installer définitivement sur la côte, près de l’ancien Stop-Club. Face à la mer. J’ai eu un coup de foudre pour la mer et aussi pour Dédé, qui travaillait dans le milieu marin. Il est devenu mon mari, il est pêcheur.

Comment êtes-vous devenue poissonnière ?

Après dix années comme comptable, ma prime de licenciement m’a permis de m’acheter mon premier camion. Il m’a fallu faire aussi une formation de cinq jours, Entreprendre, à la chambre des métiers et la CCI. J’ai le statut de commerçante. J’ai toujours été attirée par le commerce, le contact des gens. Ça fait dix-huit ans que je fais ce métier. Tout le monde me connaît. Tout le monde m’attend.

Votre métier, c’est plus qu’un travail ?

Aller sur les marchés avec mon nouveau camion isotherme flambant neuf acheté en début janvier me donne la pêche. Quand mes fidèles clients me voient arriver, ils me crient « Véro ». Je leur réponds : « Oui. Attends. Je déballe d’abord. » Je les connais, je sais ce qu’ils attendent : « Des crustacés comme la dernière fois ou tu veux goûter à autre chose ? »

Comment approvisionnez-vous vos plateaux ?

Chaque matin, Dédé, qui pratique la pêche côtière depuis 30 ans, me ramène de quoi garnir les plateaux de mon camion. Mon mari a un caseyeur-fileyeur de 7,50 m, le Jézabel – Johann, basé au port de Poulennou à Cléder. Il part au lever du jour, à 5 h en été, et rentre à 11 h, avec des crustacés tels que homards, tourteaux, étrilles… Et aussi du poisson : lieus, maquereaux, soles, carrelets, rougets… Je me ravitaille aussi auprès des fournisseurs locaux pour d’autres produits comme les moules, huîtres, bigorneaux, crevettes, filets de poisson et autres.

Les clients peuvent vous retrouver sur quels marchés ?

Le lundi, je suis à Lesneven ; le mercredi à Landivisiau ; le jeudi et le samedi à Plouescat ; et le vendredi à Cléder. Et les dimanches, en juillet et août, mes clients mais aussi les touristes peuvent me retrouver au port de Kerfissien. Et toute la semaine, je fais aussi de la vente à domicile.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/plouescat-29430/plouescat-au-marche-vero-deballe-son-poisson-frais-peche-5524271

%d blogueurs aiment cette page :