Volet 1 : Développement d’une application innovante reliant pêcheurs et consommateurs

Où en est actuellement ce volet du projet ?

Le projet en est actuellement au stade de la consolidation : la cartographie des circuits courts de la filière pêche est déployée sur le terrain depuis peu et les retours  d’expérience permettent maintenant de le réajuster/redimensionner pour in fine arriver à un projet finalisé : une application qui mette en lien pêcheurs et consommateurs, pour encourager le modèle des « community supported fisheries ». En effet, la cartographie des circuits courts de la pêche a fait ses preuves, des centaines de citoyens l’utilisent chaque jour depuis sa publication, et nous envoient leurs retours pour améliorer la carte. Les pêcheurs, qui étaient à l’initiative de ce projet, sont très enthousiasmés par la publication de la carte, et ils sont nombreux à nous appeler pour améliorer son contenu.  Les médias ont eux aussi été enthousiasmés par le projet et il est désormais temps d’approfondir le lien entre pêcheurs et citoyens en lançant une application innovante. Nous travaillons actuellement sur le développement de « l’interface pêcheurs”, c’est-à-dire la partie de l’application qui permettra aux pêcheurs de déclarer la part de leur production qu’ils souhaitent valoriser en direct du consommateur. Nous sommes actuellement en train de développer cette interface avec nos partenaires, et en particulier l’organisation ABALOBI, qui a développé un projet similaire avec les pêcheurs artisans Sud Africains. Dans les prochains mois, nous allons tester cette application auprès de pêcheurs partenaires qui ont manifesté leur intérêt pour ce projet.

Lors de l’étape suivante, nous souhaitons développer « l’interface consommateurs », c’est-à-dire le menu qui permettra aux consommateurs de connaitre la pêche du jour dans leur secteur géographique, et de recevoir des notifications en fonction de ce qui sera déclaré par les pêcheurs.

Objectifs du projet

L’application que nous développons a pour objectif de développer les “community supported fisheries” sur tout le littoral. Afin de mettre en place une stratégie qui réponde à l’ensemble de la problématique, nous avons défini les objectifs thématiques suivants :

  • Valoriser les entreprises de pêche qui vendent leur poisson en direct
    • Ces entreprises se comptent actuellement par centaines sur le territoire national, et leur nombre augmente chaque jour, les circuits courts étant en plein développement dans le secteur de la pêche.
  • Fournir aux consommateurs l’accès à du poisson frais en direct des pêcheurs, à un prix juste et abordable
    • Ces consommateurs se comptent par millions sur le territoire français, en particulier lors de la période estivale où les touristes convergent vers les zones côtières, mais aussi hors saison où la vente directe de poisson frais dynamise les sociétés littorales.
    • De plus, les consommateurs jeunes ont parfois tendance à délaisser le poisson frais, cependant, cette tranche d’âge est aussi à la recherche de nouveaux modes de consommation, incluant pratiques durables, alimentation saine et valorisation digitale. Cette application est donc une opportunité sans précédent pour réconcilier les jeunes consommateurs et le poisson frais.
  • Inciter les pêcheurs à utiliser des méthodes de pêche durables et inciter les consommateurs à soutenir les producteurs locaux.
    • Le modèle des « community supported fisheries » permet l’instauration d’un véritable contrat dans lequel le consommateur s’engage à payer le poisson à un prix juste, en échange de garanties sur la durabilité et la traçabilité du poisson.
  • Sensibiliser le grand public au monde de la pêche 
    • L’interface de l’application et notre site internet permettront aussi de donner une voix aux pêcheurs, souvent isolés et peu accessibles, via différents supports : photos, vidéos, podcasts, interviews, articles, etc.

Bénéficiaires du projet

On peut définir trois bénéficiaires principaux qui récolteront de nombreux bénéfices grâce au développement de ce projet :

  • Des centaines de pêcheurs artisans qui bénéficieront de prix stables, de l’amélioration de l’état des ressources marines et d’une rupture de l’isolement social.
    • Les pêcheurs bénéficieront de prix stables grâce à la proportion de leur production qu’ils décideront de valoriser en direct, ce qui équilibrera l’instabilité des prix en criée, rendant les entreprises de pêche plus résilientes
    • Les pêcheurs utiliseront des méthodes de pêche plus durables et sortiront en mer moins souvent, ce qui bénéficiera grandement aux ressources marines et à l’environnement littoral. Les ressources étant mieux préservées, les captures des pêcheurs s’en ressentiront et seront plus abondantes. Les pêcheurs continueront à les valoriser à un meilleur prix, et sortiront ainsi du cercle vicieux de la « course au poisson » et entreront dans un cercle vertueux de meilleure valorisation et de préservation de la ressource. 
    • Les pêcheurs bénéficieront aussi d’une rupture de l’isolement inhérent à leur métier, les circuits courts leur permettant de se reconnecter à leur territoire via la valorisation de leur production.  
  • Des millions de consommateurs de produits de la mer qui bénéficieront d’une alimentation saine et nutritive, d’une meilleure connaissance du monde de la pêche, et qui participeront activement à la transition vers une pêche durable, via un contrat établi avec le pêcheur pour aller vers plus de durabilité (principe des CSF)
  • Des territoires littoraux valorisés et dynamiques, grâce à un projet qui met en relation l’ensemble des citoyens, permet de préserver l’environnement littoral, soutient l’économie halieutique et remet au goût du jour le terroir maritime.

Actions mises en place

On peut résumer les actions menées en définissant les 4 étapes de ce projet :

  • La première étape du projet a été de recenser les initiatives de circuits courts sur le littoral français : vente directe, marchés, AMAPs, plus de 250 points qui apparaissent maintenant sur la carte de la pêche locale. Depuis le lancement de la carte en février, des pêcheurs nous contactent chaque jour pour faire partie du réseau.
  • Après de bons retours médias, nous travaillons actuellement sur la deuxième étape : “l’interface pêcheurs” qui permettra aux pêcheurs de déclarer la quantité de leur poisson qu’ils souhaitent valoriser en direct du consommateur. Cette étape nécessitera des tests récurrents avec les pêcheurs et se fera certainement en collaboration avec l’organisation ABALOBI.
  • La troisième étape consistera à développer “l’interface consommateurs”, afin que les informations déclarées par les pêcheurs soient envoyées directement aux consommateurs sous forme de notifications. Cette étape nécessitera des tests récurrents, avec des pêcheurs et les consommateurs afin d’optimiser au maximum les fonctionnalités de l’application : l’idée est que chaque consommateur puisse connaitre les espèces disponibles, l’heure et le lieu de vente, des informations qui seront déclarées directement par le pêcheur.
  • La quatrième étape permettra de communiquer sur l’application, de donner la parole aux pêcheurs via notre site internet (sensibilisation), et d’étendre le projet à d’autres régions (outremer) ou pays européens (via le projet développé avec le réseau URGENCI), selon les priorités locales.

Partenaires Opérationnels

Les partenaires opérationnels du projet seront les suivants :

  • Réseaux de partenariats locaux solidaires : URGENCI, MIRAMAP
    • Mise en réseau, en particulier avec les « AMAP poisson »
    • Echange de bonnes pratiques et communication  
  • Réseau de “community supported fisheries” ayant publié une cartographie similaire aux Etats-Unis : Local Catch
    • Retours d’expérience sur la cartographie des CSF
    • Echanges d’outils numériques participatifs
  • Pêcheurs recensés sur la carte de la pêche locale et leurs organisations professionnelles
    • Partage d’informations pour nourrir le contenu de l’application
    • Tests successifs pour mettre en place « l’interface pêcheurs »
  • Communauté de consommateurs de poisson en lien avec Pleine Mer
    • Tests successifs pour mettre en place « l’interface consommateurs »
  • ONG ayant développé une application reliant les pêcheurs et les acheteurs en Afrique du Sud : ABALOBI 
    • Retours d’expérience sur l’application développée
    • Développement d’outils numériques et digitaux communs
    • Mise en place d’une méthodologie commune

Nous travaillons déjà avec l’ensemble des partenaires cités, en particulier au sein du consortium « mapping community supported fisheries in Europe » qui regroupe Urgenci, Local Catch, et d’autres organisations de pêcheurs et de consommateurs. L’organisation ABALOBI qui a développé une application reliant pêcheurs et acheteurs en Afrique du Sud est une organisation reconnue au niveau local, national, régional et international. Certains collaborateurs de Pleine Mer ont de bons contacts avec ABALOBI depuis plusieurs années, et nous avons récemment décidé d’enclencher une dynamique partenariale entre nos deux organisations.

%d blogueurs aiment cette page :