Volet 2 : soutenir d’autres types de « community supported fisheries » sur le littoral

Où en est actuellement ce volet du projet ?

Lors de l’étude qui a permis de référencer les circuits courts sur le littoral français, nous avons pu mettre en évidence les initiatives déjà mises en place, les conditions nécessaires à leur bon fonctionnement, … mais nous avons aussi observé les limites du système actuel.

En effet, selon les contextes locaux, le soutien aux circuits courts peut fortement varier, en particulier dans le secteur de la pêche. Ainsi, certains pêcheurs souhaiteraient développer des systèmes de circuits courts, ou améliorer les initiatives existantes, mais ne savent pas vers quel acteur se tourner pour soutenir et accompagner de tels projets, comme nous l’entendons souvent lors de nos discussions sur les quais :

« Je souhaiterais vendre mon poisson en direct des consommateurs, mais je n’ai pas les infrastructures nécessaires. Ca ne serait pas compliqué à mettre en place, il faudrait juste quelques accords administratifs et un peu de budget, mais à qui dois-je en parler ?»

Objectifs du projet

Une application qui relie pêcheurs et consommateurs ne suffit pas ! Il est aussi nécessaire d’accompagner et d’encourager les pêcheurs qui mettent en place des initiatives de circuits courts en leur apportant d’autres types de soutien : conseil, logistique, communication, échanges de bonnes pratiques … En effet le développement de “community supported fisheries” sur tout le littoral permet de :

  • Valoriser les entreprises de pêche qui vendent leur poisson en direct en leur fournissant en appui technique et logistique adapté à leurs besoins
  • Fournir aux consommateurs l’accès à du poisson frais en direct des pêcheurs, à un prix juste et abordable en mettant en avant les projets portés par les pêcheurs
  • Inciter les pêcheurs à utiliser des méthodes de pêche durables et inciter les consommateurs à soutenir les producteurs locaux via un système de « contrat »
  • Sensibiliser le grand public au monde de la pêche 

Bénéficiaires du projet

De même que pour le développement de l’application, on peut définir trois bénéficiaires principaux qui récolteront de nombreux bénéfices grâce au développement de ce projet :

  • Des centaines de pêcheurs artisans et leurs organisations qui bénéficieront de prix stables, de l’amélioration de l’état des ressources marines et d’une rupture de l’isolement social.
  • Des millions de consommateurs de poisson qui bénéficieront d’une alimentation saine et nutritive, d’une meilleure connaissance du monde de la pêche, et qui participeront activement à la transition vers une pêche durable
  • Des territoires littoraux qui s’en verront préservés, valorisés et dynamisés

Actions mises en œuvre

La diversité des pratiques de circuits courts qui existent déjà n’est plus à démontrer :

  • Vente directe sur le quai
  • Vente directe sur des étals installés sur le port
  • Vente directe dans différents lieux avec un camion ambulant
  • Vente directe sur les marchés du coin
  • Vente directe dans une boutique sur le port
  • Vente directe via un système d’AMAP ou de paniers
  • Livraison à domicile ou en point relai

Ces modes de valorisation sont à mettre en relation avec leur organisation sur le territoire, en effet on rencontre les principaux cas suivants :

  • Un pêcheur gère l’intégralité de la valorisation seul
  • Un armateur, sa famille et son équipage travaillent ensemble pour valoriser le poisson
  • Un groupe de pêcheurs s’organise collectivement pour valoriser la pêche locale
  • Un groupe de consommateurs (AMAP) s’organise collectivement pour acheter son poisson en direct des pêcheurs

Cependant, toutes ces initiatives sont bien souvent isolées, pas suffisamment valorisées, et parfois en manque cruel de moyens. En effet, un soutien extérieur est parfois nécessaire afin de faire face aux contraintes logistiques et aux réglementations strictes inhérentes à la pêche. Hygiène, chaine du froid, conservation, lieu et date de capture, technique de pêche, mise en valeur du lieu de distribution … autant de problématiques cruciales qui sont parfois simples à résoudre via des échanges de bonnes pratiques et un soutien financier permettant de soutenir les aménagements nécessaires.

Partenaires opérationnels

Les partenaires du projet seront les suivants :

  • Les pêcheurs, leurs familles et leurs équipages
  • Les organisations professionnelles de la filière pêche
  • Les collectivités territoriales : régions, départements, pays, communautés de communes municipalités
  • Les acteurs portuaires : criées, chambres de commerce et d’industrie, coopératives maritimes
  • Le réseau des AMAPs et des paniers de producteurs
%d blogueurs aiment cette page :