Pêche électrique : les pêcheurs des Hauts-de-France inquiets

Nombreux sont les pêcheurs qui nous contactent depuis deux semaines pour nous faire part de leurs inquiétudes : l’industrie de la pêche néerlandaise vient d’équiper un nouveau chalutier électrique sous pavillon… allemand. En effet la limité autorisée est de 5% … par Etat Membre ! L’industrie hollandaise utilise donc cette stratégie pour contourner la réglementation !

Les pêcheurs des Hauts-de-France sont unanimes dans les ports de Calais, Boulogne et Dunkerque : les ressources en poisson plat ont été ravagées par la pêche électrique, et certaines entreprises de pêche sont en grosses difficultés financières à cause de ces impacts.

Malgré le combat mené par les fileyeurs des Hauts-de-France et l’ONG BLOOM, il est clair que les magnats de la pêche industrielle néerlandaise n’ont pas dit leur dernier mot. Vous pouvez rejoindre le groupe Pêche locale Hauts-de-France pour vous mobiliser et soutenir les pêcheurs locaux qui vendent leur pêche en direct de leurs communautés.

Voici une traduction de l’article du “visserijnieuws” qui annonçait la nouvelle le 16 avril :

Ces dernières semaines, l’Eurocutter Allemand / Nouveau Deeper de Kraak près de Padmos a été converti pour la pêche électrique. Le système d’impulsions et l’équipement pourraient être repris de seconde main par des collègues Goereese et Urker. Le skipper Pieter Kraak est parti jeudi 2 avril de Stellendam pour une première marée de pêche électrique.

Gerrit Kraak explique: «Depuis 2004, nous pêchons le homard presque en continu, à l’exception de la plie en hiver. Cela s’est bien passé jusqu’à maintenant, nous n’avons donc pas ressenti le besoin d’utiliser les impulsions électriques. Mais depuis l’été dernier, le commerce du homard est sous pression, ce que nous anticipons maintenant. Même si ce n’est que pour le cinquième trimestre. “

“L”interdiction de la pêche électrique n’était pas un problème en Allemagne. «Chaque État membre est autorisé à pratiquer la pêche électrique avec 5% de sa flotte pour pêcher les poissons plats de la mer du Nord jusqu’à l’été prochain. L’Allemagne n’avait pas encore rempli ces 5%. Maintenant, nous le faisons, car avec le BRA 2, nous étions les derniers avec un permis du BLE “, a déclaré Gerrit Kraak.

https://www.visserijnieuws.nl/nieuws/14851-alsnog-omgebouwd-voor-pulsvissen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :