« Thons-thons flingueurs » : BLOOM et ANTICOR révèlent un nouveau scandale !

Un thread twitter de Claire Nouvian, fondatrice de Bloom, révélait ce matin un nouveau scandale relatif à la pêche industrielle de thon au large de l’Afrique. Nous vous avons résumé le thread de Claire Nouvian dans l’article suivant, n’hésitez pas à le retwetter pour informer un maximum de mon de l’ampleur de ce scandale.

Tout d’abord, on y apprend que la personne responsable au sein de l’administration française des flottes pêchant le thon en Afrique … a ensuite été recrutée par Orthongel, un lobby extrêmement puissant regroupant les industriels de la pêche thonière. Ce « transfuge » est s’autant plus scandaleux qu’il a été réalisé sans respecter le délais de 3 ans prévu par la loi.

Un tel procédé donne de précieuses informations au lobby de la pêche thonière industrielle, comme par exemple la cartographie des acteurs, la connaissance des dossiers confidentiels, des plans d’action stratégiques et des litiges en cours. Autant dire que c’est un énorme cadeau fait aux industriels de la pêche.

Ce cas de transfuge pourrait tomber sous le coup du délit de prise illégale d’intérêts prévu à l’article 432-13 du Code pénal. Les associations BLOOM et ANTICOR ont donc décidé de signaler ce cas de transfuge au procureur de la république, afin de  faire respecter les règles mais aussi de révéler comment les conflits d’intérêts favorisent les intérêts financiers des industriels au détriment de l’intérêt général.

Et ce n’est pas tout ! Le lobby thonier ORTHONGEL a mis son transfuge venu du public « à disposition » d’un l’énorme lobby européen de la pêche industrielle : EUROPECHE. L’objectif ? Obtenir une « marge de tolérance » sur les déclarations de captures permettant aux navires d’attraper dans certains cas jusqu’à près de 50% de poissons en plus !

Pourquoi une telle stratégie ? Pour que les industriels puissent pêcher plus, bien sûr, mais pas seulement ! Il faut savoir que l’Etat français a accordé des dérogations illégales à ses navires thoniers. La Commission européenne a donc ouvert une procédure d’infraction contre la France en juin 2021. L’obtention d’une marge de tolérance, via le lobbying d’Europêche, permettrait donc de mettre un terme à cette procédure d’infraction. Par ailleurs, cette marge de tolérance permettrait aussi de « légaliser des années de complicité vis-à-vis des abus de son secteur thonier et institutionaliser une destruction accrue des écosystèmes marins d’Afrique. » comme l’explique Claire Nouvian sur twitter.

Ce scandale s’inscrit dans un contexte plus large de surpêche chronique des stocks de pêche africains par les bateaux européens et français. Comme l’explique Claire Nouvian : « Dans l’océan Indien, les statistiques officielles, très largement sous-estimées, reconnaissent déjà qu’au minimum 50% des captures proviennent de stocks surpêchés. » Sans parler des impacts de la pêche du thon sur DCP, régulièrement mise en cause par Greenpeace.

Charles Braine, président de Pleine Mer, était ce midi sur France Info pour réagir à ces révélations. Comme il l’explique « C’est tout à fait sidérant, on constate une nouvelle fois une proximité entre le gouvernement français et les lobbys de la pêche industrielle, alors que la pêche artisanale est délaissée par ses représentants et le gouvernement. L’Etat français a déjà été poursuivi en justice, pour la surpêche de thon rouge par exemple, qui se faisait elle aussi au détriment de la ressource et de la petite pêche. Europêche défend les groupes industriels de la pêche, et ce n’est en aucun cas une organisation d’intérêt général. Avec ce transfuge, le lobby de la pêche industrielle sera extrêmement efficace, alors qu’il ne défend l’intérêt que de quelques entreprises industrielles. En plus, cette pêche industrielle se fait au détriment des populations locales, dépossédées d’une source de protéine indispensable à leur souveraineté alimentaire. » L’intégralité de cet entretien peut être écouté sur le lien suivant.

Comme le déplore Claire Nouvian : « Ce scandale met en lumière un système reposant sur la corruption morale de la décision publique, sur l’entrisme des lobbies et la collusion profonde entre les intérêts industriels privés et l’appareil d’État. » Alors n’oubliez pas de RT le thread de Claire Nouvian, et partagez cette information largement !

*** UPDATE, suite à l’enquête des journalistes de France Info, ce scandale devient une affaire d’Etat

Selon les informations de France Info, il semblerait que la transfuge, Anne-France Mattlet, n’a pas été « recrutée » par le lobby thonier Orthongel. Elle aurait été « mise à disposition » par les autorités publiques auprès du lobby industriel, et ce « pour une durée d’un an ». On est donc face à une volonté claire du gouvernement français, de mettre une fonctionnaire militaire au service des lobbies industriels pour qu’elle mène une mission spéciale de sauvetage de la France de façon à lui éviter une sanction judiciaire européenne. Ces pratiques sont absolument scandaleuses et révèlent un problème grave au plus haut sommet de l’Etat !

Pour en savoir plus sur la pêche industrielle de thon au large de l’Afrique, n’hésitez pas à lire cet excellent dossier rédigé par nos collègues de BLOOM.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :